Catégories
Athlète @assolvds Canada Interview Jeux Olympiques et Paralympiques Patinage de Vitesse Sports d'Hiver

« Les Jeux de Pékin sont mon objectif principal »

Après une saison de galères, Christopher Fiola, 23 ans, affiches ses ambitions pour les prochains hiver : patiner tout droit vers les Jeux de Pékin ! Il nous donne de ses nouvelles, aborde sa dernière saison et les objectifs pour les échéances à venir.

Christopher bonjour ! Comment allez-vous et comment avez-vous vécu ces derniers mois avec la Covid?
Je vais bien de mon côté. La Covid nous a pris par surprise lors de la fin de la saison 2019-20 et elle s’est terminée abruptement, à Calgary, seulement une semaine avant la dernière étape. L’organisation a décidé d’annuler complètement la competition. La bonne chose est que cela nous a permis de prendre du repos plus tôt, et ainsi nous avons recommencé l’entrainement en force dès le mois d’avril. Nous avons pu prendre de l’avance grâce à cela. Je me suis aussi procuré de l’équipement de gym afin de pouvoir faire les mêmes exercices que nous avions l’habitude de faire en salle. En sommes les derniers mois on été éprouvant au niveau de l’adaptation afin de profiter d’un entrainement optimal, mais tout s’est bien déroulé.

Pensez-vous que la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus aura un impact sur vos prochaines saisons et sur votre sport ?
J’aimerais croire que non, mais malheureusement je crois que la réalité est que nous avons plus de chance de ne pas avoir de compétition internationales cette saison… Malgré tout, nous continuons l’entrainement dans le but de profiter de ce moment pour faire de bons gains au niveau physique. Je vais être prêt à affronter la sélection en octobre, si elle a lieu. Si elle n’a pas lieu, je vais simplement continuer à m’entrainer plus fort. On espère aussi que l’impact sur la tenue des Jeux Olympiques de 2022 ne sera pas trop grand. La saison qui doit avoir lieu cette année sert habituellement de qualification pour les pays afin de participer aux Jeux Olympiques. Ça sera intéressant de voir comment tout ça va se dérouler.

J’étais trop concentré sur la performance.

Christopher Fiola (CAN)

La saison dernière, 2019-2020, vous avez eu quelques déboirs : blessures,… et donc fait le choix de vous arrêter prématurément en janvier. Comment l’avez-vous vécu ?
En effet, la saison dernière a été très éprouvante sur plusieurs aspects. Premièrement, lors de la sélection pour les coupes du monde à l’automne, j’étais en pleine forme et j’étais prêt à tout casser lors des courses. Cependant, un faux pas sur le départ du 500m m’a fait trébucher et j’ai perdu toute ma vitesse dès le départ. Mon premier 100m a été très lent à cause du faux pas, mais je suis quand même parvenu a effectuer le tour le plus rapide de la compétition (égal au tour de Laurent Dubreuil, qui a enchaîné avec de belles performances à l’hiver, ndlr). J’ai donc terminé je crois 6e à cette compétition, ce qui était insuffisant pour me qualifier.
Évidemment j’ai été très déçu de ce qui s’est passé lors des sélections. L’anneau de glace Gaétan Boucher étant en rénovation (afin d’en faire un anneau couvert, ndlr), je savais que la saison allait être dure puisque je n’allais pas pouvoir patiner comme je le voudrais. Pour oublier cette mauvaise aventure, j’ai cherché de nouvelles ressources afin de m’aider à performer à un plus haut niveau et pour me permettre de revenir grandi. Je travaille donc maintenant avec un préparateur mental pour de m’aider sur l’aspect psychologique avant, pendant et après les compétitions. Je crois que c’est quelque chose de très important dans notre sport et qui est souvent négligé. Si je n’avais pas vécu cette qualification ratée, je n’aurais probablement pas été chercher ces ressources. 

Vous avez essayé de rebondir sur le circuit canadien aussi ?
Oui, après tout ça j’ai continué à m’entrainer afin de performer dans le circuit canadien et pour essayer de me qualifier pour les Championnats du monde à l’hiver. C’est en me préparant pour ce qui aurait été ma deuxième compétition de la saison que j’ai subis une déchirure de grade 2 à l’ischio-jambier droit. Cette blessure m’a empêché de participer à la compétition puisque j’ai pris plus de 2 semaines pour me rétablir avant de revenir à l’entrainement. J’ai donc eu un peu moins de 3 semaines pour me remettre en forme pour les sélections aux Mondiaux. Je n’ai évidemment pas eu assez de temps pour me préparer et je n’ai pas réussi ma qualification. Enfin, la Covid a fait son apparition et la dernière compétition du circuit national a été annulé. Je n’ai donc pas pu montrer tout mon potentiel pour cette saison 2019-20.

Christopher Fiola devant le Château Frontenac | © Christopher Fiola

Aujourd’hui, quels sont vos objectifs pour l’hiver prochain ?
Pour la saison qui commence je compte évidemment me qualifier pour les Coupes du monde ainsi que les Championnats du monde. Je vais approcher cette saison avec moins de pression sur les épaules en essayant de m’amuser. Je crois que j’ai perdu, un peu, le plaisir de mon sport dans ces dernières années puisque j’étais trop concentré sur la performance. Je vais profiter de chaque moment et chaque course le plus possible et je verrai où ça me mènera !

Les Jeux de Pékin, en 2022, vous y pensez ?
Bien sûr ! Les Jeux de Pékin 2022 sont mon objectif principal. Tout le travail que je mets à l’entrainement présentement est en vue de ces jeux. Je crois que j’ai fait beaucoup de progrès dans la dernière année et je suis en bonne voie d’être au top de ma forme physique/mentale lorsque 2022 cognera à la porte.

Il y a peu, vous avez obtenu une bourse de 4.000$, par La CapitaleEtes-vous content de ce nouveau soutien non négligeable ? On rappelle qu’une saison de longue piste c’est entre 30.000 et 40.000$ ( 26.000€ / 29.000CHF)
Je suis extrêmement content du soutien que La Capitale Assurance et Service Financiers m’apporte depuis maintenant 6 ans ! C’est vraiment motivant de voir tous les efforts que l’on fait être reconnus de la sorte. C’est en grande partie grâce à La Capitale que je réussi à patiner chaque année et à participer à chaque camp d’entrainement. En plus de la bourse de 4000$, j’ai obtenu un poste dans la compagnie en tant qu’agent de bureau au soutien technique pour le site web, il y a presque 3 ans même. C’est une opportunité qui m’a grandement aidée aussi puisque cela me permet d’avoir un horaire de travail très flexible tout en pratiquant mon sport. Ça peut être exigeant de combiner École/Travail/Sport de haut-niveau, mais La Capitale me permet de rendre ce processus plus fluide et facile. C’est une énorme chance que j’ai d’être appuyé par eux !

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ? Un remerciement, un message particulier ou une précision ?
Je souhaite seulement remercier votre association pour tout le bon travail. Avec tout ce qui se passe dans le monde et les coupures qui surviennent partout c’est un travail exceptionnel qui est fait. C’est aussi très important ce que vous faites pour nous puisque vous nous permettez de faire connaitre notre histoire et de partager notre message. Mille fois merci pour tout le bon boulot !

Par Hugo Bâcle – Université de Poitiers | Image de couverture : © @destinyscure

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s