Catégories
@assolvds Athlète @assolvds France Interview Ski de vitesse Sport Universitaire Sports d'Hiver

Tom Martinez, entre compétition en famille et ambition réfléchie

Originaire des Hautes-Pyrénées, Tom Martinez reprend le chemin des pistes après une pause de deux ans, pour ses études. Il nous parle de son sport, qu’il pratique en famille, et de ses ambitions.

Tom bonjour, vous êtes skieur de vitesse français. Comment avez-vous découvert ce sport, peu commun au premier abord ?
Je suis né à Lourdes, dans les Pyrénées, où j’ai passé toute mon enfance jusqu’à mes 18 ans. Ma mère était monitrice de ski et donc très tôt, on m’a mis des skis au pied. Licencié au ski club de Gavarnie(jusqu’à aujourd’hui encore, j’ai d’abord, comme la plupart des skieurs, commencé par du ski alpin (jusqu’à 14 ans). J’ai découvert le ski de vitesse tôt, à l’âge de 6 ans, lorsque comme mes soeurs, j’ai commencé à participer aux Challenges Quicksilver, organisés chaque année (événement pour la promotion du ski de vitesse en France réservé aux jeunes de 6 à 16ans, ​ndlr). Puis, à partir de mes 8 ans, j’ai commencé à participer aux Championnats de France Jeune organisés chaque année à Vars.

Qu’est-ce qui vous plaît dans ce sport ? 
Comme tous les skieurs de vitesse, je suis un amateur de sensations fortes, et l’adrénaline que procure un run est, je pense, inégalable.

Pendant 2 ans, vous avez mis le sport de côté pour vous consacrer pleinement aux études. Aujourd’hui où en êtes vous ? Etait-ce un choix facile à prendre ? 
Après un bac S, j’ai décidé de mettre de côté le ski afin d’intégrer une classe préparatoire aux grandes écoles (maths sup – maths spé). Aujourd’hui, je viens de terminer ma première année en école d’ingénieur à l’Institut Supérieur d’Informatique, de Modélisation et de ses Applications (ISIMA – Clermont-Ferrand), et j’ai pu reprendre le sport en parallèle avec l’accord de mon école. Etant donné qu’il est aujourd’hui très compliqué, voire impossible de vivre du ski de vitesse, ce choix n’a pas été particulièrement dur à prendre. De même que mes soeurs, j’ai poursuivi mes études, en acceptant de faire passer le sport au second plan.

Vous avez tout juste repris, en 2020. La situation sanitaire et les examens ont fait que avez seulement participé à l’étape de Salla. Au delà du contexte, le retour à la compétition était-il facile ? 
Il faut savoir que pendant mes 2 ans en prépa, j’ai très fortement diminué le sport, et totalement arrêté le ski de vitesse (même si je continuais à skier l’hiver). Ce n’est qu’en septembre 2019, que j’ai pu vraiment reprendre le sport et retrouver la forme physique me permettant de reprendre la compétition. Donc en arrivant en Finlande, je faisais mes premiers runs depuis 3 ans. Heureusement, j’ai pu assez rapidement retrouver mes marques pendant les entraînements. Avec en plus des gens autour de moi me conseillant, et des conditions de courses idéales, le retour à la compétition s’est finalement avéré relativement facile

Vous préparez, en parallèle de votre deuxième année à l’ISIMA, la saison prochaine. Quels sont vos objectifs et sur quoi allez vous travailler pendant la période estivale ?
Mon objectif final serait évidemment d’aller chercher une première place au classement général FIS en S2 Men en 2021. Sinon, j’aimerais également battre mon record de vitesse qui reste inchangé depuis bientôt 4 ans : 172 km/h. Je compte profiter de l’été pour me reposer et reprendre le sport (natation et volley principalement, que j’ai du arrêter pendant le confinement) pour être au top cet hiver ! 

De gauche à droite : Cléa, Tom, Célia et leur maman qui les accompagne sur toutes les compétitions.

Mes soeurs me conseillent régulièrement

Tom Martinez (FRA)

Vos soeurs, Célia et Cléa, pratiquent aussi. Comment décrivez-vous votre relation, au travers du sport ? 
Le fait que mes soeurs pratiquent également nous permet de nous retrouver et de voyager en famille pour chaque compétition, ce qui est pour moi un gros plus. Etant donné que Cléa et Célia ont beaucoup plus d’expériences que moi dans la discipline, je n’ai pas grand chose à  leur apporter, à part ma bonne humeur bien sur (rires). En revanche, elles me conseillent régulièrement, que ce soit sur mon ski, la préparation du matériel, …

Célia est l’une des meilleures athlètes du monde dans la discipline. Est-ce pour vous un modèle à suivre ?
Forcément, son niveau et son palmarès sont inspirants et j’aspire à un jour atteindre le même niveau.

La France est une grande nation de la discipline. Comment l’expliquez-vous ? 
Je pense que la France occupe cette position “dominante” dans le ski de vitesse car elle recherche perpétuellement de nouveaux skieurs pour représenter ses couleurs, notamment à travers des évènements organisés toute l’année, qui n’existent nulle part ailleurs.

Malgré cela, le Kilomètre Lancé reste encore peu connu et n’est pas au programme olympique. Pensez-vous que cela puisse évoluer à l’avenir ?
Le ski de vitesse a été une seule fois au programme olympique, en 1992 aux JO d’Albertville. Depuis, on espère tous qu’il réapparaisse un jour ! Pour l’instant ce n’est pas le cas, mais depuis quelques éditions, des sports extrêmes, auparavant exclus des Jeux ; car considérés comme “dangereux” (par exemple le big air), font petit à petit leur apparition dans le programme, donc je pense qu’il y a de l’espoir, d’autant plus que le KL est totalement en accord avec la devise des JO : “plus vite, plus haut, plus fort”.

Pourrait-on voir un jour Tom Martinez recordman du monde ? 
Evidemment, c’est le rêve de tous d’obtenir un jour ce titre. Pour l’instant je compte continuer la compétition dans la catégorie S2 pendant quelques années, au moins le temps de finir mes études. Puis, si tout va bien, je passerai en S1 (catégorie la plus rapide), et à ce moment là seulement je m’autoriserai à rêver plus grand !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s